Chers clients,

Tout d’abord j’espère que vous allez bien ; ce souhait s’adresse à vous-même, à votre famille et à vos proches. Le weekend du 14 et 15 mars dernier, après avoir constaté l’évolution dramatique du coronavirus en Europe, je prenais la décision suivante auprès de nos collaborateurs. L’annulation de tous les déplacements prévus et de tous les rendez-vous pour une réunion de crise dès le lundi matin 17 mars. Durant celle-ci, je les informais d’une mise en confinement de tous les salariés dès le lendemain avec annulation de toutes les prestations programmées ; seul un technicien d’astreinte serait de veille de façon à répondre aux urgences.

Ma décision se voyait être confirmée le soir même lors de l’allocution du Président de la République par une obligation de confinement général. Cette obligation me semblait la plus sage afin de préserver la santé de mes salariés et de mes clients.

Cette période de temps libre m’a permis de prendre du recul après cette fermeture violente de notre entreprise qui s’est effectuée en quelques heures, il faut bien le dire, dans le stress.

Après la déclaration de guerre du Président, des messages contradictoires du gouvernement me parvenaient.

Certains ministres et préfets nous transmettaient des ordres et des contrordres : restez confinés mais allez travailler.

Lors des deux premières semaines, je me suis posé cette question, comment satisfaire le choix économique tout en respectant un enjeu sanitaire de première importance.

Dans un premier temps, j’ai fait le choix de conserver ce confinement tant que nous n’avions pas muri une décision impliquant la sécurité de tous. Décision acceptée par nos salariés malgré les pertes de salaires et l’impatience de certains.

Le samedi 21 mars, le gouvernement a fait des annonces qui répondaient pour partie à un certain nombre de nos demandes quant à l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques de prévention, validé par les ministères concernés, garantissant la parfaite sécurité des collaborateurs car imposer une continuité de l’activité économique ne peut se faire au mépris des règles de sécurité sanitaire et de la sécurité juridique du chef d’entreprise.

Nous avons donc travaillé la semaine passée à l’élaboration d’un « Plan de Reprise d’Activité » assurant la sécurité de chacun.
Nous allons entres autres, au fur et à mesure de l’arrivée échelonnée des collaborateurs, fournir un ensemble de désinfection et de protection individuel pour les intervenants extérieur comprenant : gel hydroalcoolique, gants en latex, lingettes de désinfection, sur-chaussures, masque FFP2 et même demi-masque avec cartouches de rechange.
Avant l’accès à nos locaux et à ceux de nos clients, nos personnels auront l’obligation d’appliquer un gel et/ou de se laver correctement les mains et d’appliquer les gestes barrières. De plus, lors les interventions, ils devront porter au minimum les gants et un masque. Ils devront préférer aux contacts physiques les communications par téléphone, mails, etc.

Maintenant, nous envisageons une reprise plus sereine par une activité partielle là où cela est possible. Je remercie tous les clients nous ayant transmis leur message de soutien et ayant répondu favorablement afin d’organiser ce redémarrage. Mais attention ce ne sera pas fait n’importe comment. Seuls les sites où nous sera garantie l’absence, de travailleurs et de clients, seront traités pour l’instant.

Dès la fin du confinement, notre service de maintenance sera sollicité à outrance et nous devrons alors prioriser les établissements de soins, non accessibles actuellement.

A ce stade, nous prévoyons ne pas pouvoir répondre à la totalité des demandes à la reprise générale. Nous devrons sans doute échelonner les interventions de maintenance préventive et corrective sur quelques mois.

Pour éviter au maximum cet inconvénient, nous vous sollicitons dès maintenant afin de savoir si certaines prestations, que vous souhaiteriez, pourraient être effectuées actuellement durant le confinement, surtout si votre personnel est absent et bien entendu en respectant le protocole sanitaire. N’hésitez donc pas à nous contacter.

Bien entendu, si la situation sanitaire venait à se dégrader, nous n’hésiterions pas à stopper toutes nos interventions afin garantir la sécurité de tous.

Je vous souhaite une bonne continuation ainsi que le meilleur, autant à titre personnel qu’à titre professionnel.

Franck AUZEMERY
Directeur